Anesthésiologie

Le consentement :

Comme pour tout acte médical, vous pouvez refuser une anesthésie.


Au cours de votre entrevue avec l’anesthésiste-réanimateur, celui-ci vous informera du type d’anesthésie et demandera votre consentement.
Vous pouvez lui poser toutes les questions que vous jugez nécessaires pour vous aider dans votre décision.

Pour les enfants comme pour les personnes légalement incapables de prendre une décision, le consentement sera donnée par le représentant légal, père, mère ou tuteur.

 

 

 


Etre à jeun

Pour votre sécurité, nous vous demandons de ne rien manger ni boire plusieurs heures avant votre anesthésie.
Votre estomac doit être vide pour l’intervention.

Prémédication

Pour diminuer votre anxiété avant l’intervention, l’anesthésiste prescrira peut-être une prémédication : il s’agit de médicaments qui vous préparent à l’anesthésie et à l’intervention.

Le traitement que vous prenez chez vous sera généralement maintenu (arrêter brutalement la prise de médicaments qui sont indispensables à votre état de santé peut avoir des conséquences sérieuses)

Le médecin anesthésiste-réanimateur est le mieux placé pour juger des médicaments à arrêter ou à administrer avant l’anesthésie.

La sécurité

Durant toute l’anesthésie, le médecin anesthésiste-réanimateur vous surveillera de façon continue.

Cette surveillance lui permet de prendre, en cours d’intervention et sans délai, toutes les décisions nécessaires pour votre sécurité et d’adapter de manière permanente l’anesthésie aux actes réalisés par le chirurgien.